LE CURRY D’AGNEAU A L’INDIENNE DE PUCETTE

Publié le par Mimosa

J'ai étudié deux ans à Londres, après un bac philo, car je ne pouvais poursuivre d'études supérieures classiques faute de ressources financières, et en m'engageant comme étudiante bonne à tout faire, je pouvais à la fois survivre et pénétrer les arcanes de la langue de Shakespeare. Ce qui m'a bien servi pour trouver rapidement un emploi dans ma ville portuaire de Marseille en qualité d'interprète.

 

J'ai adoré cette ville (ben oui, on peut être provençale et pas chauvine) et son mode de vie où la tradition côtoie toute forme d'originalité et de cosmopolitisme.

Je resterai discrète sur la nourriture anglaise dont je n'aime que peu de plats (et en plus ces plats sont écossais ou irlandais !). Mais la longue histoire entre les anglais et les Indes m'a permis de découvrir le curry à l'indienne, et notamment pakistanais.

 

J'ai communiqué cette passion à ma fille (c'est Pucette), et comme je l'ai conçue à Londres, je pense que le foetus qu'elle était avait déjà commencé à se familiariser à l'odeur et au gout du divin curry.

 

On peut faire le curry (prononçer "cari" pour faire british des Indes) avec toutes les viandes, mais l'agneau est la viande la plus savoureuse et parfumée.



LE CURRY D’AGNEAU A L’INDIENNE DE PUCETTE

 

 

 

 

Temps de préparation : rapide


Cuisson : moyenne


Ingrédients (pour 4 personnes) :


- 800 grs d’agneau (dans le gigot et/ou jarret)

- 400 grs de collier d’agneau (pour le goût, car il y a pratiquement que de l’os)

- 2 gros oignons

- 2 belles tomates ou équivalent en pulpe de tomates
- 2 pommes golden ou vertes

- deux cuillères d’huile d’olive

- un cube de bouillon de poulet
- bon curry de madras

- gingembre, sel, poivre noir, piment de cayenne

- 3 cuillères à soupe de lait de coco ou sinon de crème fraîche

- accompagnement : riz basmati ou thaï

 

Préparation :

 

- Faire légèrement dorer dans l’huile d’olive les morceaux d’agneau préalablement salés

- Ajouter les oignons coupés en petits morceaux et laisser fondre

- Saupoudrer généreusement de curry (dosage selon votre palais, mais il faut un minimum de force, sinon ce n’est plus un curry mais un ragoût) et tourner la viande

- Mettre la pulpe de tomates et laisser fondre

- Recouvrir de bouillon de poulet (fait avec le cube)

- Ajouter un peu de piment de cayenne et de poivre (pas de sel, à cause du bouillon mais avant la fin de la cuisson, il faut goûter et en ajouter un peu, si besoin)

- Laisser mijoter ½ à ¾ d’heure selon la viande

- Vers la fin de la cuisson, ajouter les pommes épluchées et découpées en gros quartiers (la pomme équilibre la force des épices) et lier au lait de coco ou à la crème fraiche

- Servir avec le riz blanc et du chutney(*) de mangues  (mon préféré).

 

Pour les amateurs de sucré-salé et d’exotisme, on peut aussi rajouter des rondelles de bananes, des morceaux d’ananas.

Si il reste de la sauce, on peut le lendemain faire cuire dedans des pommes de terre en gros morceaux : c’est délicieux.

(*) chutney : condiment indien fait d'une marmelade de fruits très épicée

 

LE CURRY ou CARI

Au fait, le curry n'est pas une épice en soi, c'est un ensemble d'épices.

Il y a autant de currys que de familles et de pays qui l'utilisent en cuisine.

Le curry est composé en tout ou partie de :

- safran

- gingembre

- ail

- oignon

- cardamome

- coriandre

- cumin

- canelle

- piment

- poivre

- clou de girofle

- fenouil

- fenugrec

- sel

- graines de moutarde

- et j'en passe ...



Commenter cet article

Zora 20/10/2009 08:46


hum ! Je n'avais pas pensé à cela ! Peut être


Zora 19/10/2009 18:35


Oui c'est excellent pour les poules ! Plein de iode et de calcium !
Et elles font des oeufs d'un goût exquis !!


Mimosa 20/10/2009 01:55


Et grâce au pain moisi, je suppose que les oeufs ont aussi des propriétés anti-biotiques ?



Zora 19/10/2009 18:33


Bon allez je vais faire ça aussi ! Oh lalala !


Mimosa 20/10/2009 01:57


Et si le lendemain il reste de la sauce, tu peux napper des oeufs durs des poules nourries au pain moisi et aux coquilles d'huitres ...


Zora 18/10/2009 21:28


Le prochain ?
ah mdr !
Il aura droit à l'essoreuse, voir le bouillon oui, tu sais celui que l'on donne aux poules ! Avec du pain devenu vert de gris et des coquilles d'huitres !
S'il est encore là... ha c'est qu'il a vraiment faim....mdr
Si tu me vois maigrir t'inquiète pas ! 


Mimosa 18/10/2009 22:22


Et les poules mangent ça ? C'est pire qu'un hamburger de chez Mc Do !!!



Zora 18/10/2009 13:22


Ah ! Vu sous cet angle la cuisine est bonne, mon ex est irlandais de papa et de maman martiniquaise ! mdd+quedr !!!!!!
Ben vous savez quoi il n'aime pas la cuisine anglaise, écossaise, ni pire les soupes, et j'en passe ! MDR
Que vivent les épices, ces antibiotiques de la vie !
Bisous et bon ap !


Mimosa 18/10/2009 15:38


Hé oui, chère Zora !
La cuisine est faite pour nourrir notre corps, mais les épices sont les petits génies qui magnifient les ingrédients de base et soignent notre corps comme notre esprit.
Les épices, c'est de l'alchimie, c'est un art, tout comme l'art des encens.
D'ailleurs, les épices sont la base de la pharmacopée.

Pour ton ex, pas de regret si il n'aime pas la soupe aux moules ni la soupe au pistou. Il vaut mieux un ex qu'une soupe à la grimace.
Le suivant sera le bon, j'en suis sûre, car il aimera tout ce que tu fais.