MA BLANQUETTE DE VEAU

Publié le par Mimosa

Vous allez me dire que la blanquette de veau n'a pas grand chose de provençal.

Mais pour moi elle est devenue provençale, car nous la pratiquons ainsi dans notre famille depuis quatre générations.

Alors, ne cherchez pas des ingrédients typiques et ne boudez pas votre plaisir.

 

Cette recette est très simple. Son petit secret, qui fait la différence avec les dizaines d'autres blanquettes, c'est l'unique usage du blanc de poireaux et d'une feuille de laurier comme aromates (pas d'oignon, d'échalote, de céleri, de tutti quanti). Cela permet un véritable mariage entre le fumet délicat du blanc de poireau et la tendre viande, juste relevé de jus de citron et de poivre, et le subtil parfum du champignon de Paris.

Elle est légère car j'évite la farine, la liaison se fait au jaune d'oeuf et un peu de crème fraîche. Faite la veille (c'est mieux), on peut encore l'alléger en ôtant le peu de gras qui a pu se figer à la surface, avant de faire réchauffer et de lier.

 

Toute ma famille est dingue de cette blanquette, et j'ai même eu une crisette d'Elisa (ma petite fille aîné) qui, pour ne pas qu'on puisse imiter ma recette et piller nos secrets de famille, voulait que je remplace "poireau" par "biiippp".

 


MA BLANQUETTE DE VEAU

 

Blanquette-de-veau.jpg

 

Temps de préparation : rapide


Cuisson : moyenne, disons une heure (cela dépend aussi de la taille des morceaux)


Ingrédients (pour 4 personnes) :

 

- 800 grs à 1 kg de veau (épaule pour ceux qui pensent que le tendron est gras et nerveux, moitié-moitié pour les amateurs de tendresse et de gout, rien que du tendron pour les jobards du goût sublime du tendron, chacun voit)

- 2 blancs de poireaux

- champignons de Paris, frais ou en boite
- 2 carottes (c’est plus pour la couleur et la déco, sinon je fais un bœuf aux carottes)

- une feuille de laurier

- un cube de bouillon de poulet
- une lichette d’huile (pour que le beurre ne noircisse pas)

- un morceau de beurre (attention au cholestérol, moi j’ai la main légère)

- sel et poivre

- 2 œufs

- un peu de crème fraîche épaisse (facultative)

- un citron

- accompagnement : riz long de Camargue, de préférence

 

Préparation :

 

- Faire légèrement revenir dans le mélange huile-beurre les morceaux de veau préalablement salés (ne pas faire roussir, on fait une blanquette pas une roussette)

- Retirer la viande, faire fondre les blancs de poireaux finement émincés, remettre la viande

- Ajouter les champignons et la feuille de laurier

- Couvrir de bouillon (fait avec le cube), poivrer

- Porter à ébullition pour pouvoir écumer, puis mettre petit feu, couvrir, laisser mijoter.

- A mi cuisson, ajouter les carottes en rondelles ou petits morceaux.


Avant de servir :

 

- Séparer les blancs des jaunes des deux oeufs

- Faire pocher les blancs dans la blanquette chaude

- Diluer les jaunes avec un peu de bouillon tiède, ajouter le jus d’un demi citron

- Ajouter dans la blanquette (qui ne doit pas bouillir), ainsi qu’un peu de crème fraîche

- Bien mélanger. Eteindre.

- Servir avec le riz cuit « al dente », ferme ; et une tranche de citron.

 

S’il en reste, on peut accommoder le lendemain avec des pommes de terre, pour varier du riz.

 



Commenter cet article

Zora 07/04/2010 07:30



Je savais bien que tu aurais encore des recettes et de bonnes choses à nous faire lire !!!!



Mimosa 07/04/2010 10:40



Et c'est loin d'être fini, ma chère Zora ...