TOI LA MER

Publié le par Mimosa


Toi, la mer

 

TOI-LA-MER-1.jpg

 

Je sais la mer, elle m'a fait rêver jusqu'à l'oubli

Mais toi, tu es l'embrun qui ravive mon âme

Odeur du large, blanche rosée de la crête des lames

Laisse- moi ouvrir le flot, comme tu t'ouvres à la nuit.

 

 

 

 


TOI-LA-MER-2.jpg

Vieux gréements qui dormez couchés dans les ports

Oubliriez-vous les fameux chants des sirènes ?

Calfatez, regréez vos matures et bordez la misaine

Courrez les mers, fendez l'écume,virez de bord.

 

 

 

 

 

 

TOI LA MER 3

 

Toi qui cours comme le vent en risées océanes

Qui de vagues en vagues épuise les jeunes marins

Prends pitié de ces vieux qui veillent jusqu'au matin

Pour voir la dernière lueur de l'aurore diaphane.

 

 

 

 

 

 

 

TOI-LA-MER-4.jpg

 

Jetés à la rive, ils ne seront plus qu'épaves éventrées

Pleines de sable, de coquillages et de rêves engloutis

 À jamais délaissés, étraves au sec, membrures pourries

Ils pleureront de joie aux nouvelles voiles gonflées.

 

 

                                                                    TOI-LA-MER-5.jpg  

Haren MADRAS  02/03/03

 

 

Nota de Mimosa : Voici une petite oeuvre de mon ami Haren, qui a parfois des élans poétiques. Ne cherchez pas qui est Haren. Sur les quais du Lacydon, il est connu sous un autre nom, quand il siège sur le quai de la Fraternité.

Publié dans Contes et poésies

Commenter cet article

Zora 11/04/2010 13:10



Je n'arrête pas de lire ce texte ! Il est beau ce bateau et je ne sais pas pourquoi il m'attire autant ! Mais il n'y a jamais de hasard ?!!


Magnifique, et ce profil de pêcheur ! Superbe !



Mimosa 11/04/2010 13:18



 


L'appel du large est quelque chose d'enivrant.


J'aime Marseille ouverte vers l'horizon, ouverte à toutes les cultures.


Moi aussi, j'aime beaucoup le profil qui reflète tant d'expérience et de sagesse.