LE MYTHE D'APOLLON

Publié le par Mimosa

 

APOLLON SUR SON CHAR

 

Apollon (en grec ancien Ἀπόλλων / Apóllôn, en latin Apollo) est le dieu grec du chant, de la musique et de la poésie. Il est également dieu des purifications et de la guérison, mais peut apporter la peste avec son arc; enfin, c'est un des principaux dieux capables de divination, consulté, entre autres, à Delphes où il rendait ses oracles par la Pythie. Il a aussi été honoré par les Romains, qui l'ont adopté très rapidement sans changer son nom.

(source Wiki)

APOLLON-GENEALOGIE.jpg

 

 

Apollon est le fils de Zeus (maître de l’olympe, dieu tout puissant du ciel) et de Léto (une mortelle). Sa sœur jumelle est Artémis (déesse de la chasse et de la lune) .

 

Pour les latinistes, Zeus est Jupiter et Artémis est Diane.

 

 

 

 

 

 

APOLLON-IMAGE.gif

 

Et voici une représentation de notre Apollon, qui maniait l'arc comme sa Jumelle Artémis, mais préférait quand même jouer de la lyre que son papa Zeus lui avait offert à sa naissance.

 

Apollon n'est pas un dieu guerrier, mais un dieu musicien et poète, éternel amoureux toujours repoussé par les gentes dames qu'il courtisait. Comme quoi la beauté physique parfaite n'est pas suffisante.

 

Il est aussi le dieu de la divination, le Temple de Delphes lui était consacré.

 

  

Aaahhh, le fameux Temple de Delphes où officiait la Pythie perchée sur son tabouret et qui délivrait les oracles du dieu.

 

APOLLON-ET-LA-PYTHIE-DE-DELPHE.jpg

 

La Pythie était une jeune vierge assise sur un trépied placé dans la fosse oraculare (l'adyton) au dessus d'une fissure d'où émanait des vapeurs.

 

On peut supposer que ces vapeurs avait un effet psychotrope qui la faisait passer sur une autre plan de pensée et la mettait dans un état prophétique.

Le chamanisme utilise aussi des vapeurs et des produits psychotropes.

 

 

 

 

Sur le fronton du Temple d'Apollon était gravé le fameux "GNOTHI SEAUTON", "Connais-toi toi-même", maxime qui a guidé et continue à guider les écoles ésotériques.

L'inscription complète était, paraît-il, "Connais-toi toi-même, laisse le monde aux dieux".


Socrate ne retint que "Connais-toi toi- même" et fit figure de contestataire.

Il ajouta : "... et tu connaîtras l'univers et les dieux".

Je ne peux rien garantir, car Socrate, tout comme Jésus, n'a jamais rien écrit, mais ,pour les deux, leurs paroles ont été largement diffusées par leurs adeptes et nous éclairente encore.

 

 

APOLLON-PYTHAGORE.gif

 

Et, n'oublions pas Pythagore.

Grâce au théorème du carré de l'hypothénuse, du triangle rectangle, nous le connaissons tous.

 

Ce grand philosophe et initié, né vers 580 av JC à Samos, doit son nom au fait que ses parents firent une visite au Temple d'Apollon à Delphes et consultèrent la Pythie qui leur annonça sa conception et sa naissance. Son nom vient de Pyth-agora, étymologiquement "celui annoncé par la Pythie".

 

 

Quelques images :

 

APOLLON VERSAILLES

 

 

 

 

 

 

 

L'Apollon du parc de Versailles, pudiquement couvert d'une feuille de vigne.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

APOLLON-4.jpg

 

 

 

 

Un Apollon contemporain, au regard ténébreux.

Faut pas sourire pour garder son mystère...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

APOLLON-2.jpg

 

 

 

Ah! Là il nous fait une risette.

C'est pour s'excuser de ne pas s'être rasé, mais la barbe de 3 jours, ç'est branché.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

APOLLON-3.jpg

 

 

Mais qu'est-ce qu'il nous fait l'Apollon de l'année !

Le paparazzo a du lui demander de prendre une pose hiératique, style danseuse bayadère, dans une fenêtre du Temple de Delphes, avec un pantalon taille basse (ou alors il a maigri).

 

Pour la crucifixion, c'est loupé, car les genoux reposent sur le rebord.

 

Fais gaaaafffffe, Apo, Tu risques de tombeeer ...

Aaaarrrggghhhh..........

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon, je sais, cet article culturel se termine en biberine.

Ce bel Apollon moderne (j'ai oublié son nom, c'est un jeune grec élu le plus bel homme de l'année par je ne sais qui), pour ré-incarner notre dieu n'a plus qu'à apprendre à jouer de la harpe, à conduire un char, à se servir d'un arc, à chanter, à écrire des poésies, à faire de la divination et d'autres arts.

Je lui souhaite d'apprendre à se connaître lui-même au lieu de poser comme objet sexuel et d'éviter le miroir aux alouettes, car il paraît quand même bien sympathique.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 


 

 

 

 

 


Commenter cet article

KERFON LE CELTE 27/09/2010 19:56



Un Apollon avec un appeau bien court...


KERFON LE CELTE


Un homme à fables...



Schaemann 13/08/2010 16:08



La barbe de trois jours c'est branché? Le courant passe chez moi alors car, la limite habituelle est de deux semaines avant le rasage. A moins que ce ne sois débranché...



Christophe 10/04/2010 09:40



C'est Saki Rouva, l'Apollon en question.


Et à quand un article sur Aphrodite ?



Mimosa 10/04/2010 12:11



D'accord, cher Christophe, pour un petit article sur Aphrodite.


Je pense que cela plaira aussi à mon amie Zora qui aime beaucoup les mythes qui sont, ô combien, symboliques.






Zora 09/04/2010 21:35



C'est un Appolon le dernier ? Tu es sûr !


Tu sais quoi ? Il est en équilibre et il y a la mer ! Retour aux sources !!!!!! Zip !