Le petit prince Ilan

Publié le par Mimosa

Un petit conte dont je ne connais pas la suite.

Sous son allure de conte, c'est une histoire de maintenant.

Lisez et n'hésitez pas à intervenir.


 

LE PETIT PRINCE ILAN


 



Il était une fois une jolie maman, du nom d’Elsa, qui donna le jour à un petit prince qu’elle appela Ilan.

 

La reine Elsa était un peu triste, car le père du petit prince s’était évaporé. Sans doute que les mauvais génies l’avaient mal conseillé et qu’il était trop faible pour résister.

 

Elle l’aimait de tout son cœur et espérait pour lui un avenir de joie et de beauté. Mais le mauvais sort s’acharnât sur sa fragile constitution, et elle tomba malade. Le prince Ilan était encore un tout jeune enfant, à cet âge où on a déjà appris à marcher et à parler maladroitement, mais où on a tellement besoin de sa maman pour continuer à grandir et découvrir le monde.

 

La reine Elsa se vit obligée d’aller voir des médecins qui la mirent dans un hôpital pour la soigner. Le diagnostic tomba comme un couperet. La reine était condamnée. Et le petit prince fut mis dans une institution d’accueil provisoire.

 

Il avait des grands-parents, mais hélas dans l’incapacité morale et matérielle de s’occuper de lui. La reine Elsa, dans son désespoir, appela l’aide d’une amie.

 

Cette amie était en fait une marraine-fée avec un grand cœur (comme toutes les fées) et elle accourut aussitôt. La reine Elsa lui demanda de veiller sur le petit prince Ilan. La fée en fit serment.

 

Mais la fée ne savait pas que dans ce monde matériel, l’administration a peu de sentiments. Même sa baguette magique n’arrivait pas à défaire les nœuds de l’incompréhension et elle dut lutter pour simplement pouvoir rencontrer son filleul, l’embrasser, le soigner, lui dire combien sa maman l’aimait, et rapporter les nouvelles à la reine Elsa en train de mourir à petit feu. 

 

Elle ne se découragea pas, soutenue par l’affection du petit prince dont elle était la seule lumière dans son institution d’accueil. Elle demanda l’adoption souhaitée par la reine Elsa, car dans ce monde il fallait demander l’autorisation administrative d’aimer et de protéger.

 

La suite du conte, je ne la connais pas encore … j’espère que la fée va réussir à se voir octroyer la garde du petit prince Ilan et que la reine Elsa pourra partir dans un monde meilleur en sérénité.

Ceci n'est pas une fiction, mais une histoire réelle.

Donnez votre soutien moral à la marraine-fée, pour qu'elle continue à se battre contre  l'administration et  que Ilan ne soit pas perturbé de plus.

Il n'a que 18 mois.

Commenter cet article

iris13 28/09/2009 18:13


Pourquoi douter de l'administration, il y a encore des personne "humaines" et la bonne fée (avec un bon avocat peut-être) arrivera à avoir la garde du prince Ilan.Je ne peut pas croire que rout est
noir ou tout est blanc...


Eléonore 28/09/2009 18:05


Hélas, le travail sera rude mais pas impossible.
Un grand soutien à la marraine Fée si courageuse et pleine d'amour.


Hani 28/09/2009 10:47


Que dire ? courage ! courage ! courage!


Odin 27/09/2009 20:55


Oh comme c'est triste :'(