L'escalier à vis : chef d'oeuvre compagnonnique !

Publié le par Mimosa

Du temps où les compagnons tailleurs de pierre construisaient des cathédrales ...


Escalier à vis, dit aussi hélicoïdal ou en colimaçon

Abbatiale de St Gilles du Gard


A l'arrière de l'abbaye, sur les lieux de l'ancien choeur détruit, se dresse l'escalier à vis, considéré comme un chef d'oeuvre majeur des compagnons tailleurs de pierre. Cet escalier hélicoïdal est d'une pureté architectonique datant du XIIème siècle. Cet ensemble devint vite  une oeuvre que venaient voir les tailleurs de pierre, qui y gravinrent leurs noms et devises lors de leurs visites.

L'escalier desservait le clocher nord de l'abbatiale, la taille et l'assemblage de ses 50 marches sont exceptionnels.






































C’est dans l’épaisseur du mur nord de l’ancien chœur que se trouve cet escalier.
Véritable chef-d’oeuvre de stéréotomie (science du tracé des solides), "la Vis de Saint-Gilles" est un modèle de construction datant du XIIème siècle.
Cet escalier hélicoïdal a pour particularité d’avoir une voûte annulaire appareillée à neuf claveaux, dont l’art réside dans la double concavité et convexité. Son sommet repose sur un noyau central et un mur latéral cylindrique.
Relié à l’église haute, cet escalier assurait le service interne du monastère, en traversant les combles, il permettait d’atteindre le grand clocher.

Dès le XVIIème siècle, les Compagnons du Tour de France viennent découvrir cette technique d’appareillage, unique au monde pour son époque.

 

http://www.compagnonnage.info/

 

 


 


 

 

 

Commenter cet article

Tsukasa 16/08/2009 06:15

Je suis bien d'accord. Cet escalier est une merveille. Décidément on trouve de belles choses sur ton blog. Moi qui adore apprendre je suis servie entre ici et Pandore.(C'est provencal de dire "mon beau", "ma belle" en fin de phrase ? Je savais pas. Je le dis tout le temps sans savoir d'où ça venait. Je me coucherais moins bête ce soir.)

Mimosa 16/08/2009 09:20


Merci ma belle !!!


Odin 12/08/2009 21:29

Coucou mes Beaux !Hmmm cet escalier c'est pas une recette de Mimosa mais on en mangerait !! On dirait une flamme qui s'élève. : )

N-mantic 12/08/2009 20:50

A plus tard ma Belle ?(Ca marche pas là ?^^')bises.

Mimosa 12/08/2009 21:04


Mais si ça marche, mais les interventions ne sont pas en direct.
Faut que chaque fois, je prenne la petite bougie, et que je monte les marches pour savoir qui a un petit billet, que je lise, que je réponde (si j'en ai envie, hein) et que je mette en ligne.

On se la joue médiéval.
mouahhhh


N-mantic 12/08/2009 20:45

Dans ce cas tu as le droit ! (de supprimer pour renvoyer le texte). Ou je peux le faire moi-même : copier mon commentaire en changeant la signature.Je te signale d'or et déjà que je vais partir manger.Je ne pense pas revenir de sitôt, car je vais ensuite laver la voiture de ma mère, me préparer, et partir chez Ainsell jusqu'à vendredi ... peut-être à mon retour, le changement d'opérateur aura été fait .. j'espère.Bisous à toi en tout cas !(J'essaye de revenir changer mon commentaire avant de partir, si j'ai ton approbation)

Mimosa 12/08/2009 20:47


A plus tard, mon Beau !
(pour les non initiés, expression très provençale)


N-mantic 12/08/2009 20:32

Oups, désolé Mimosa :s il n'y a pas moyen d'éditer les commentaires ?Je dois avoir fait la bourde encore 2 ou 3 fois ...Mais ça ne m'étonne pas pour ton inspiration. Je crois que même pour moi, la vue de l'escalier de santa fe a été une inspiration ...

Mimosa 12/08/2009 20:40


On ne peut pas éditer les commentaires, car dans ce logiciel je suis obligée de valider "a posteriori", après avoir lu. Mais il suffira que tu me dises de supprimer et d'envoyer un nouveau
texte.

On a pas ici l'aisance que nous avons sur Pandore.

Plein de bisous de mon Sud.